Saison 2017-2018, c’est parti ! Presqu’un quart de siècle que nous ouvrons chaque matin la porte de cette improbable Maison du Jazz – et que, en ce qui me concerne, je passe quelques secondes quotidiennes à admirer les rangées de disques, de CD’s, de DVD’s, de livres etc (merci en passant aux donateurs qui continuent à compléter nos collections). Difficile, ceci dit,  d’imaginer qu’un jeune de vingt ans n’a jamais connu la période où la notion même de Maison du Jazz, alors considérée comme une utopie délirante, faisait ricaner dans les chaumières. Et pourtant. Et pourtant, nous sommes là et bien là, même si, 25 ans ou pas, notre existence et notre pérennité reste toujours précaire sur le plan financier. Vous aurez sans doute remarqué que (pour la première fois depuis des lustres) notre cotisation annuelle est passée à 25 ou 30 euros contre 20 ou 25 jusqu’à présent. Une somme qui reste dérisoire si l’on précise que les 25 ou 30 euros que vous nous versez suffisent à peine à payer l’impression et l’envoi de ce Hot House. Conséquence : l’accès aux cours, aux soirées etc est …gratuit ! D’où le petit questionnaire qui était joint au numéro précédent et que nous sommes actuellement en train de dépouiller. Pour comprendre la relative précarité de notre situation financière, il faut également savoir que la masse salariale (salaires, ONSS, primes diverses…) s’amplifie chaque année, contrairement aux aides officielles. Nous attendons toujours à l’heure qu’il est la réponse du cabinet ministériel en charge de la culture quant à la demande d’augmentation que nous lui avons fait parvenir. En cas de réponse négative, un des cinq emplois dont nous bénéficions risque de passer à la trappe – et donc de compromettre le superbe travail de numérisation entrepris depuis quelques années. Pour toutes ces raisons (et je ne veux pas vous assommer avec des chiffres, mais il y aurait encore beaucoup à dire), nous avons non seulement décidé cette petite augmentation, mais nous avons également mis sur pied une nouvelle manière d’envisager la manière d’être membre de la Maison du Jazz. Ainsi, si vous souhaitez nous apporter un petit coup de pouce supplémentaire, nous vous proposons de transformer votre carte de membre d’adhérent en une carte de « membre passionné ». Au lieu des 25 ou 30 euros, il vous en coûtera 50 euros. Vingt petits euros de différence qui, multipliés par le nombre de membres, peut avoir son importance pour nos petits moyens (la démarche est évidemment laissée à votre appréciation). Par ailleurs, vous connaissez peut-être l’un ou l’autre amateur de jazz qui ne souhaite ni participer aux cours, soirées etc ni recevoir le Hot House mais qui pourrait envisager de nous aider en achetant une carte de soutien à 10 euros.  Une carte qui ne donne droit à rien sinon à la satisfaction de nous aider (ça c’est de la formule). 10 euros, le prix de deux bières spéciales.

Donc, en résumé :

-carte de soutien : 10 euros 

-carte de membre adhérent : 30 euros / 25 euros pour étudiants, retraités, sans emploi

-carte de membre passionné : 50 euros

Faut-il le dire, tout geste de mécénat est également le bienvenu et croyez bien – ceux qui me connaissent un peu le devinent aisément - que je préférerais de loin vous parler de musique et rien que de musique plutôt que de vous bassiner avec des chiffres. Cet édito un peu particulier vise simplement à vous mettre au courant de notre situation, sans alarmisme ni chantage affectif d’aucune sorte. Simplement, en tant que membres – fidèles le plus souvent – de la Maison du Jazz, vous avez le droit d’être informés. Voilà, c’est dit. Et le mois prochain, j’espère n’avoir que des bonnes nouvelles à vous annoncer, agrémentées de quelques réflexions pimentées sur cette musique – pimentée elle aussi - que nous aimons tant !   JPS (€€€€€)