2018  2017  2016  2015  2014  2013  2012  
Les cours
Les cours
Les cours
Les cours
Les cours
<< Septembre 2018 >>
L M M J V S D
         
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
archives
30/3
Jazz & Orient
Soirée vidéo
Maison du Jazz à 20h - entrée libre

Musique de métissage, le jazz s’est d’abord d’abord défini comme la rencontre entre la culture africaine et la culture européenne dans le creuset de la société américaine. Il apparaît quand, au cœur des fanfares jouant du ragtime, à la fin du XIXème siècle, apparaissent des musiciens habitués aux africanismes présents dans les chants de travail, les negro-spirituals ou le blues. D’abord développé dans une sphère géographique limitée – comme une sorte de musique folklorique du Sud des Etats-Unis -, le jazz est devenu dès les années ’20 un langage universel qui, à travers le disque, les diffusions radiophoniques etc a bientôt couvert tout le territoire des Etats-Unis et une part importante des pays d’Europe. Le métissage s’est prolongé dans les années ’30 par l’émergence du swing manouche, mêlant swing et musique des gens du voyage. Même processus dans les années’40 avec la rencontre entre le be-bop et les musiques afro-cubaines (cubop) puis dans les décennies suivantes avec le mélange entre le jazz cool et la samba (bossa-nova). Dans le même temps, le free-jazz renouait avec les racines africaines tandis qu’en Europe, ce même free-jazz (puis le jazz-rock dans son sillage) s’inspirait de divers substrats locaux (musiques du bassin méditéranéen, musiques des pays de l’est etc). Les pays définis alors comme appartenant au Tiers Monde entraient dans le jeu également avec les rencontres entre le jazz et la musique sud-africaine d’une part, la musique sur-américaine de l’autre. Seules quelques régions résistaient, tel un village gaulois bien connu, à l’envahisseur. De ces régions, l’Inde fut la première à fasciner les jazzmen tout comme le jazz fascinait les maîtres indiens. Restait à convaincre les pays arabes et deux d’extrême-orient. Ce qui est chose faite aujourd’hui. De Rabih Abou-Khalil à Zakir Hussain, de Tigran Hamasyan à Samul Nori, de Nguyn Le à Sainkho Namchylak, c’est à un voyage particulièrement coloré et souvent insolite que vous convie la Maison du Jazz pour cette nouvelle soirée vidéo en forme de voyage aux quatre coins du monde.