The Times They Are A-changin'... En anglais dans le texte de Bob Dylan et en belge dans l’actualité jazz. Le mois dernier, Flagey a proposé une édition de son Brussels Jazz Festival où la présence féminine dominait — terme choisi — la programmation. C’est une première et nous nous en réjouissons. Depuis quelques années, les femmes occupent davantage nos scènes et leur reconnaissance va enfin de pair, même s’il subsiste des impairs. Ne soyons pas benêts — terme qui n'a pas de forme féminine —, l’affaire n’est pas réglée pour la cause, mais elle est instruite.

La Maison du Jazz n’a pas la prétention d’avoir précédé ce mouvement, elle l’accompagne cependant avec une attention particulière que soulignent nos activités. En 2021, l’expo “La place des femmes dans le jazz au travers des pochettes de disque” a été montée à Liège dans cet esprit — et pas avec l’idée de remporter la palme d’or de l’intitulé le plus long pour une expo. Depuis, celle-ci circule à Bruxelles et en Wallonie et on la retrouvera au centre culturel d’Amay pour tout le mois de mars. Augmentée et agrémentée par une animation made in Maison du Jazz le jour du vernissage (1er mars), un concert de la jeune tromboniste anversoise Nabou Claerhout (8 mars), déjà artiste en résidence au festival de Flagey susmentionné, et une visite musicale commentée par nos soins (date à déterminer).

Février sera l’occasion de combler un manque. Aucune musicienne n’avait encore assuré une session Blue (After)Noon. Ce sera chose faite le 20 février avec Marine Horbaczewski qui viendra partager un de ses disques de chevet. Nous ne parierons pas sur sa sélection, elle qui est sortie du Conservatoire de Liège avec un premier prix de violoncelle et de musique de chambre, a fréquenté la classe d’improvisation de Garrett List et celle de rock de chambre de Michel Massot ! Tout au plus dirons-nous que les guitaristes ne l’indiffèrent pas puisqu’elle fait partie ​​du Wang Wei quartet, avec le guitariste Emmanuel Baily, qu’elle a été associée en 2021 à l’enregistrement du projet Arco de Lorenzo Di Maio et qu’on l’a vue et entendue récemment dans le groupe Harvest de Guillaume Vierset.

Ce même mois de février proposera un portrait de la pianiste Geri Allen, trop tôt disparue en 2017, ce sera à la Jazz Station à Bruxelles avant une soirée vidéo à Liège en avril. Last but not least, le prochain concert Jazz & More en mars proposera un solo de la bassiste Farida Amadou dont la carrière l’amène de plus en plus souvent hors de nos frontières.